Je ne voulais rien de spécial, quand la vie m'emporta sur un chemin dont j'ignorais tout. Cependant une évidence me menait. Aujourd'hui, après une vie d'ashram auprès de Mère, et des séjours en monastères chrétiens, le petit ermitage, ou je m'étais posé, est devenu un ashram. 

"Je suis le petit enfant de La Mère. Seule la relation d’amour et de vérité, et non de savoir ou de pouvoir, m’attire. Je suis ainsi et pourtant je suis tout autre... tel un miroir qui reflète ce qui est..."

 

La quête de la source intérieure, commença en Inde, à Calcutta et se poursuivit à Puri, Orissa, pour arriver des années plus tard au bord de la Loire. Là, une petite graine semée en Inde a commencé à fleurir dans la campagne, sur les bords de Loire.
 
 
"Très jeune, je savais qu'il existait une autre réalité. C'est à 24 ans que j’ai rencontré, en Inde, mon Maître: Maa. J'étais despéré à ce moment là quand elle me révéla, j'en fis l'expérience, qu'au dela de ma souffrance existait un état de conscience pur et lumineux. "Puis-je connaitre cela tout le temps? lui demandais-je
- Oui, me répondit-elle.
- Pouvez vous m'apprendre?
- Oui "
Dès lors sous sa guidance, la sadhana commença. L'initiation fut réalisé dans la voie de l'Atma yoga. Patrick devint Priyananda."
Elle m'a d'abord initié au Kriya Yoga avant de m'enseigner l'Advaita. Mais pas l'Advaita strict qui est à la mode aujourd'hui , jouant sur les désidentifications mentales. Non c'est le Vishishadvaita que j'ai pratiqué et qui conduit à la réalisation de l'Atma, à la fois Un et multiple.
Bien plus que les Asanas, Pranayama, ou les deconstructions des croyances et autres procédés , c'est l'ouverture à la Mére divine que j'ai vécu à chacun de mes séjours à ses cotés pendant les 18 années d'une relation privilégiée de Maître à disciple.
Découverte d'autres états de conscience.... tout au long de la sadhana.
Son enseignement me conduisit  finalement à l'Atma Yoga. Une perspective nouvelle s'éveillait. L'éveil n'est pas un but en soi!
Puis un jour, suite à une grand choc, un élan me prit pour faire comme le Bouddha, de consacrer absolument toute mon énergie à découvrir la vérité. Ramakrishna avait bien dit qu'en 3 jours d'intense aspiration on pouvait réaliser Dieu. Je décidais de m'enfermer dans une chambre et de chercher en moi, au plus profond de moi, sans aucune distraction... juste conscient et confiant que j'étais dans les bras de la mère divine... (extrait de "la source ineffable")

 

De nombreux pélerinages accompagnés par la main de la Providence, me conduisirent auprès de nombreux saints, Swami Ritajananda, Ma Suryananda Lakshmi, Soeur Thérèse, Mére Teresa, Krishnamurti, Mère Meera, Amma, car j'étais curieux de rencontrer les témoins de dieu. Mais je revenais toujours auprès de Maa. Elle était ma source, ma véritable Mère, mon tout en Tout. 

Puis un jour à mon départ de l'ashram, je ne m'y attendais pas, Maa déclara : "Mon enfant ! Tu as fait le tour des voies spirituelles, acquis la connaissances et l'expérience. Tout ce que j'avais à t'apprendre a été accompli, c'est à toi maintenant de transmettre. Tu seras appelé Acharya Priyananda".

Quelques mois plus tard Maa quittait son corps.

"Rien de substantiel ne peut être réalisé sans la grâce." (Swami Nigamananda)

 
 
Video Paris 13 mars 2020
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10222079478166816&id=1558057397&sfnsn=scwspwa&extid=MTaNUt4nXTTVC2P9&d=w&vh=i
 
 

 

  

 

"Je suis venu accompagner les assoiffés de Vérité"

 

Extrait d'un dialogue rapporté dans le livre "Témoins d'Eveil"

L’EVEIL : 
 
Qu'est-ce que l'éveil ? 
Patrick Vigneau : L’Eveil est la traduction du mot sanskrit « samadhi ». En occident ce mot fait souvent référence à un état, ou à une expérience, où l’ego disparait. En fait sous ce mot se distinguent différents états de conscience. Il est nécessaire d’être précis et rigoureux dans l’explication des nombreux plans de conscience transcendantaux. Cette connaissance est actuellement très peu explicitée. Puisse ce livre apporter une clarté en ce domaine, afin d’aider à une compréhension juste des différentes manifestations de conscience. 
 
Existe-t-il différents degrés d'éveil ? 
Patrick Vigneau : Oui, en effet, le mot samadhi est souvent, en Inde, complété par un adjectif pour définir les diverses sortes d’expériences de transcendance. Il y a en effet différents samadhis, qui dépendent de la voie choisie, de la « maturité » spirituelle. En vous existe un château magnifique, vous pouvez voir ce château de loin, vous pouvez apercevoir l’intérieur du château si la porte est ouverte , vous pouvez vous tenir sur le seuil de la porte et regarder l’intérieur, vous pouvez entrer dans le château et le visiter… La découverte du château est l’Eveil. Entrer dans le château et y demeurer et la Réalisation totale. 
 
Avec quoi ne faut-il pas confondre l'éveil ? 
Patrick Vigneau : Des expériences énergétiques, chamaniques, psychiques, mediumniques ou sensorielles, voire une illumination de l’intellect, ou une décorporation, peuvent être confondues avec l’Eveil véritable. La connaissance des divers plans de l’être est utile pour pouvoir s’y retrouver dans les phénomènes de conscience 
 
Ressens-tu une résonnance avec une tradition spirituelle ou un enseignant en particulier ? 
Patrick Vigneau : Mon parcours a été vécu d’abord en Inde. J’étais spontanément intellectuellement attiré par Krishnamurti, mais la vie m’a fait ouvrir mon cœur auprès d’une Mère spirituelle appelée Maa. La tradition dans laquelle j’ai réalisé la sadhana s’appelle le Vishishadvaita, dont deux figures très connues sont Ramakrishna et Ma Anandamayi. Il s’agit de la non-dualité qualifiée qui considère que ce monde est un plan de conscience bien réel (mais éphémère) et non une illusion comme le pensait Shankara. 
 
Pourquoi as-tu accepté de témoigner et dans quel état d'esprit recommandes-tu d'aborder la lecture de ce témoignage ? 
Patrick Vigneau : J’ai accepté de témoigner parce que j’ai eu, il y a quelques années, la même idée de rassembler des témoignages dans un livre. Ce projet fut seulement commencé… et je me réjouis qu’il se réalise maintenant. 
 
LA VOIE SPIRITUELLE : 
Question du blog Eveil Impersonnel: Comment trouver le moyen d'amener chacun à un aperçu authentique de sa véritable nature ? 
Patrick Vigneau : Traditionnellement c’est la Sadhana qui va conduire à la découverte du Soi, de l’Atman. Mais pour cela il faut qu’un feu intérieur soit éveillé. Sans ce feu intérieur il n’y aura que des expériences psychiques, certes magnifiques, qui pourront ressembler à l’éveil, mais qui ne sont que des étapes sur le chemin.  
Est-il opportun d'entreprendre une sadhana facilitant la purification du mental, des émotions, du corps et de se faire accompagner sur la voie ? Patrick Vigneau : Non seulement il est opportun, mais c’est même nécessaire, car l’Eveil ne fait pas disparaitre l’ego, et si ce dernier n’a pas été préparé, il va inévitablement pervertir l’expérience. De plus sans se faire accompagner, on risque justement de confondre les illuminations qui surviennent suite à des exercices, ou de façon subite, avec l’Eveil véritable. 
 
Est-ce que le titre du livre "Après l'extase, la lessive" est évocateur pour toi? 
Patrick Vigneau : L’Eveil n’est qu’une étape vers l’intégration pleine dans la matière de la conscience non-duelle, qui s’appelle la Réalisation. Et c’est l’expérience du quotidien qui va permettre l’intégration pleine et totale. La justesse de vie et la congruence seront les vrais indicateurs de la vérité vécue. 
 
Qu'est-ce que l'ego spirituel et comment peut-il se développer ? 
Patrick Vigneau : L’ego spirituel est une expression infantile de l’ego qui croit avoir réalisé quelque chose sur le chemin. Il se développe naturellement lorsque l’ego se trouve avoir plus d’expériences, de savoirs ou de pouvoirs que d’autres personnes qui cherchent. Sans un maitre spirituel qui va recadrer cet ego, l’illusion d’être éveillée va prendre le dessus, et ceci d’autant plus que le mental sera capable d’expliquer avec grande perspicacité les phénomènes de conscience. 
 
Quels sont les pièges inhérents au cheminement spirituel et comment ne pas tomber dedans ? 
Patrick Vigneau : Sans l’accompagnement intime d’une personne expérimentée, l’ego récupèrera inévitablement à son profit toute « expérience spirituelle », en toute bonne foi ! Certains témoignent d'une sensibilité accrue, est-ce ton cas? 
 
Comment vivre cette sensibilité ? 
Patrick Vigneau : Oui, la sensibilité s’est accrue, et le champ des perceptions s’est élargi. La transparence des limites de l’ego permet une perception plus fine des énergies subtiles qui se vivent en ce monde. 
 
Quelle est la différence entre une expérience mystique et la vision qu'il n'y a pas de moi séparé? Comment intégrer une expérience mystique sur la voie ? 
Patrick Vigneau : Les expériences mystiques sont un jeu de l’amour entre le divin absolu (paratman) et l’être individualisé (jivatman). Il n’est pas possible de demeurer dans la conscience du non-moi, sinon le corps meurt. Lorsque la conscience revient sur le plan terrestre, la dualité est alors perçue comme un jeu ou un mirage. Si l’éveil concerne la Buddhi, il y a l’expérience de la vacuité qui emplit peu à peu la conscience consciente. Si l’Eveil concerne l’Atma il y a la joie et l’amour qui peuvent prendre de multiples formes dans le jeu (lila) de la dualité. 
Les mystiques expérimentent le feu de l'amour.
 

 

*

 "Ressentir et découvrir... que tout est Un...
L'être, le Soi, la vie, tout est Un.
Ultimement et fondamentalement, tout est Un.
Alors que sur le plan relatif tout est différent, tout est duel.
Le Moi connait la dualité. 
Le Soi connait l'Unité."
 
(Patrick)